[HERBICIDE] : 7 molécules pour un désherbage réussi

[HERBICIDE] : 7 molécules pour un désherbage réussi
2022-04-12
herbicide_fr

 

Les solutions herbicides maïs de la gamme ASCENZA

Le désherbage des maïs est une étape clé pour la réussite de la culture. De sa réussite dépend le rendement et la qualité de la récolte mais aussi de la propreté de la parcelle pour les cultures suivantes.

 

Grâce à la largeur de sa gamme, Ascenza vous accompagne depuis plus de 10 ans dans toutes les stratégies de la « pré » à la post-levée et contre tous les types d’adventices.

 

Avec la complémentarité de 7 matières actives, le maïsiculteur peut élaborer de nombreux programmes pour un désherbage réussi.

herbicide_fr_1

 

La pré-levée : essentielle pour contrôler très tôt les graminées

Dans les parcelles régulièrement infestées par les graminées (panics, sétaires ou digitaires), une intervention de pré-levée est souvent indispensable. Les herbicides racinaires utilisés ont généralement une bonne efficacité contre ces PSD et ont une action complémentaire sur les dicotylédones.

3 molécules de la gamme ASCENZA peuvent être utilisées en post-semis pré-levée :

 

Le s-metolachlore (HRAC = 15)

Cette matière active est particulièrement efficace contre les graminées. Son action anti-germinative permet un contrôle des levées échelonnées pendant 4 à 6 semaines selon les conditions d’humidité du sol – critère essentiel à sa bonne efficacité. Le phytoprotecteur contenu dans Deflexo S ou Infinor S confère à cette solution une excellente sélectivité.

Cette année, les conditions d’emploi des produits contenant du s-metolachlore ont évolué comme suit :

- limiter le grammage à 1000 g de substance active / ha / an,

- respecter une zone non traitée de 20 mètres par rapport aux points d’eau comportant un dispositif végétalisé permanent non traité d’une largeur de 5 mètres,

ne pas appliquer de produit à base de s-metolachlore sur les parcelles drainées en période d'écoulement des drains.

> > > Nouvelles conditions d’emploi des produits à base de s-metolachlore < < <

 

La pendiméthaline (HRAC = 3)

Cette molécule est idéale pour renforcer le spectre du s-metolachlore contre les dicotylédones (renouée des oiseaux en particulier) et contre quelques graminées (vulpin).

A retrouver dans : Penditec 400 – Penbowl Xanadon

 

Le rimsulfuron (HRAC = 2)

Olorim WG est un produit avec une activité racinaire utilisable en association avec le s-metolachlore par exemple. Il permet un renfort sur graminées et dicotylédones en apportant une faible dose de produit à l’hectare. Il facilite les éventuels rattrapages de post-levée.

Souples d’emploi, ces 3 matières actives peuvent également être utilisées en post-levée précoce en veillant toutefois à éviter le stade pointant des maïs

 

La post-levée : contre les nouvelles levées et les vivaces

En même temps que le maïs se développe, les adventices ne se font pas oublier. Elles ont la faculté de germer durant tout le cycle du maïs surtout si les conditions météorologiques s’y prêtent (chaleur et humidité notamment) et que le maïs ne couvre pas encore le rang.

Contre ces « mauvaises herbes », 2 familles chimiques sont incontournables : les tricétones (mésotrione et sulcotrione) et les sulfonylurées (nicosulfuron). Généralement combinées pour élargir mutuellement leur spectre, ces substances montrent une bonne efficacité contre de nombreuses adventices du maïs.

 

La mésotrione (HRAC = 27)

Grâce à 3 modes d’actions complémentaires, la mésotrione (Maïsotrione Bluepec) possède un large spectre contre de nombreuses dicotylédones (très bonne efficacité contre chénopodes, amarantes ...) et quelques graminées (action intéressante contre la digitaire sanguine ou le panic pied de coq par exemple).

 

La sulcotrione (HRAC = 27)

Principalement absorbé par les feuilles, la sulcotrione contenue dans Decano a également une action anti-germinative racinaire qui permet un contrôle des adventices pendant 2 à 3 semaines appliquée à une dose minimale d’1 l/ha. La sulcotrione est active contre de nombreuses dicotylédones et quelques graminées. La sulcotrione montre une action particulièrement intéressante contre l’ambroisie, adventice de plus en présente sur le territoire.

Egalement disponible sous les marques : Rikki Veneur

 

Le nicosulfuron (HRAC = 2)

Matière active de référence contre les graminées, le nicosulfuron possède une action intéressante contre de nombreuses dicotylédones également. Pour optimiser et pérenniser l’efficacité de cette substance active, il est important d’adapter la dose, aussi un minimum de 30 g de nicosulfuron soit 0,75 l/ha de Nicozea est recommandé en veillant à intervenir sur de jeunes graminées (3 feuilles maximum) et dans de bonnes conditions. Dans nos essais, passer de 0.5 à 0.75 l/ha a permis de gagner 10 points d’efficacité en moyenne contre les sétaires et panics.

> > > J'optimise l'utilisation du nicosulfuron < < <

Egalement disponible sous ls marques : Nico Star Nicaragua Monarque Sajon

 

Contre les vivaces : prévoir une intervention spécifique

Si une vivace ressort particulièrement dans les enquêtes, c’est bien le liseron. Cette adventice est certes avantagée par le travail mécanique qui a tendance a démultiplier les rhizomes, mais elle progresse également en raison d’un désherbage chimique mal maitrisé car bien que peu nombreuses les solutions existent tel le dicamba.

 

Le dicamba (HRAC = 4)

Le dicamba figure parmi les meilleures solutions pour contrôler le liseron. Il convient cependant de respecter quelques consignes pour cette hormone donne entière satisfaction :

  • 2 applications minium avec au moins 200 g de Skirring
  • Traiter sur des liserons suffisamment développés (20 – 30 cm) pour qu’ils absorbent suffisamment de produit
herbicide_fr_2